Réduction des déchets

Publié le par Association Naitre et Grandir

 

Quelques chiffres


France


 * 1.6 tonnes de déchets par an par personne


* 96 millions de tonnes de déchets ménagés par an


* Un enfant : 3600 couches (sur 2, 5 ans)


* Production annuelle en France : 
2.7 Milliard de couches

soit 351 000 de tonnes de déchets coût de traitement de 21 millions d’euros.


* Les couches représentent 40 % des déchets ménagés d ’une famille ayant un enfant entre 0 et 2 ans


* A titre d’exemple, l’utilisation des couches lavables, de la naissance à l’apprentissage de la propreté permet de faire une belle réduction des déchets. Par rapport à un enfant qui porte des couches jetables, cela représente 900 kg de déchets en moins!


feuil1(science & avenir mars 2010.)


Un mot sur la composition des couches jetables

(parentsnature.be)


La plupart des marques proposant des couches “écologiques”, remplacent la couche extérieure imperméable par un film constitué d’amidon de maïs généralement garanti sans OGM,

Malheureusement, ces marques ne proposent pas encore d’alternatives au gel absorbant:   le polyacrylate de sodium (SAP) a été utilisé dans les tampons hygiéniques féminins puis retirés de ceux-ci car ils sont associés au Syndrome du Choc Toxique; ce gel donne l’apparence d’un bébé ayant toujours les fesses au sec, ce qui retarde le changement de couches et prolonge le temps de contact entre la peau et la dégradation de l’urine en amoniaque…et favorise les irritations.

dscn0538-1.jpg


Pourquoi la couche jetable biodégradable

ne peut être considérée actuellement comme écologique?


Le simple fait de mélanger une couche jetable bio aux autres déchets rend inutile sa biodégradabilité. Pour que cela soit efficace il faudrait que toutes ces couches soient systématiquement séparées des autres déchets pour rejoindre une filière de retraitement spécifique.

Depuis quelques années, des couches jetables biodégradables se vendent sur le marché français. Si leur taux de biodégradabilité varie selon les marques, une fois usagées elles intègrent la même filière de traitement des déchets que les couches jetables ordinaires (incinération ou enfouissement).
Pourquoi ? Parce que les collectivités proposant la collecte sélective des déchets organiques sont très peu nombreuses dans l’Hexagone.  Les couches jetables bios, même si elles étaient 100 % biodégradables, ne font aujourd’hui pas partie des déchets collectés séparément en vue d’un traitement par compostage ou methanisation. Le compostage individuel des couches, quant à lui, sera marginal compte tenu de la quantité quotidienne de déchets qu’elles représentent par foyer. Les textiles sanitaires (couches, lingettes, mouchoirs papier…) ont augmenté de façon significative pour constituer près de 9% de notre poubelle, soit 34 kilos / habitant / an.


Alors comment utiliser les couches jetables biodégradables?


Vous pouvez  composter les couches jetables biodégradables:  soit  dans un vermicomposteur, (ou lombricompost), où les couches seront dégradés en trois mois. Disposées dans les conditions idéales de compostage du jardin (chaleur interne, bien aeré), les couches se dégraderont en six mois environ. Toutefois il est préférable d’utiliser ce compost pour un jardinage ornemental et non  alimentaire car certaines couches biodégradables contiennent encore des composants toxiques (polyacrylate de sodium).

L’idéale est d’utiliser des couches biodégradables pour complémenter l’utilisation des lavables, et/ou l’hygiène naturelle pour enfants.  Dans ce cas, le biodégradabilité sera gérable.

Commenter cet article